style : bleu / orange / rose / noir

Ann Mancec

Peinture,installation, land-art...

Née en 1978. Actuellement pro­fes­seur d’arts plas­ti­ques dans le Secondaire.Titulaire d’un DEA en Histoire et Critique des Arts por­tant sur la « Poétique de la Paroi ».

Principales Expositions récen­tes :
• Juillet-août 2007 : Festival Art Nature à Ploneour-Lanvern (Bretagne).
• 5-21 décem­bre 2003 : "Sédiments rupes­tres", struc­ture pic­tu­rale à l’Orangerie du Musée école de la Perrine, Laval (Mayenne). www.mairie-laval.fr
• Juillet-sep­tem­bre 2003 : Intervention "in vivo" à l’église de Lambour clas­sée monu­ment his­to­ri­que, Pont-L’Abbé (Finistère). www.ville-pont­labbe.fr
• Juillet-août 2003 : Participation à l’évènement land art "Art Nature 2003" à Ty Istribihl en Plonéour - Lanvern (29) avec l’asso­cia­tion ELAN. www.lan­dart­bre­ta­gne.com
• 18-19-20 octo­bre 2002 : 9° ren­contres d’art mural de Beaufort-en-Vallée. (Maine-et-Loire).
• 20-28 avril 2002 : Exposition au Sémaphore de Lesconil dans le cadre du « Premier prin­temps des Contes » en col­la­bo­ra­tion avec la troupe "Grains de sable".
• Février-mars 2002 : "Etres anthro­po­mor­phes", pra­ti­que plas­ti­que de DEA : réa­li­sa­tion de séries parié­ta­les à taille humaine dans les murs de trois habi­ta­tions pri­vées.
• Août-sep­tem­bre 2001 : Devanture d’un opti­cien du Finistère. Structures anthro­po­mor­phes.
• Juillet 2001 : 5 sculp­tu­res à arma­ture légère pour les décors de la troupe de théâ­tre "Grains de sable" diri­gée par Mohamed El’Houfi.


"Cosmos pic­tu­ral"

Rassuré par ses lois, l’humain s’y cloi­sonne confor­ta­ble­ment, à en oublier par­fois sa liberté natu­relle, alors que celle-ci domine dans le geste d’expres­sion plas­ti­que.
Par son expo­si­tion, le créa­teur peut espé­rer un retour néces­saire aux ori­gi­nes, à l’essen­tiel de la vie. Il s’inter­roge à tra­vers son art et exprime son uni­vers par le biais de la per­cep­tion visuelle.
Tout expres­sion pic­tu­rale est un cosmos né de l’humain.

Images et idées sont comme les brus­ques conden­sa­tions de la matière encore en fusion. Et le but de l’expres­sion pic­tu­rale est d’extraire la vie inté­rieure du magma ori­gi­nel où elle bouillonne et de lui donner un destin.

"Vie parié­tale"

Ma pra­ti­que de DEA m’a amenée à tra­vailler dans les murs de trois habi­ta­tions pri­vées. Ces inter­ven­tions ont eu lieu dans le cadre d’un contrat signé entre les occu­pants et moi-même, gage de leur accep­ta­tion à me voir inter­ve­nir chez eux sans savoir jusqu’où cela irait. Ils se sont notam­ment enga­gés à me faire part de toute modi­fi­ca­tion concer­nant ces pein­tu­res mura­les.
" ... plon­ger ses mains dans de pleins seaux ou cuvet­tes et de ses paumes et de ses doigts mas­ti­quer avec ses terres et pâtes le mur qui lui est offert, le pétrir corps à corps, y impri­mer les traces les plus immé­dia­tes qu’il se peut de sa pensée et des ryth­mes et impul­sions qui bat­tent ses artè­res et cou­rent au long de ses inner­va­tions, à mains nues ou en s’aidant s’il se ren­contre d’ins­tru­ments som­mai­res bons conduc­teurs - quel­que lame de hasard ou court bâton ou éclat de pierre - qui ne cou­pent ni affai­blis­sent les cou­rants de l’onde (...) De la boue seu­le­ment suffit, rien qu’une seule boue mono­chrome ».
Jean Dubuffet, L’homme du commun à l’ouvrage, Paris Folio Essais, 1991, p.43.

Rythme du corps pic­tu­ral.

"Structures anthro­po­mor­phes"

La sculp­ture est pour moi comme l’élaboration d’une pein­ture en volume. Le mode opé­ra­toire est simi­laire. Je m’y pro­jette, je m’inves­tis. Les maté­riaux ne chan­gent que très peu. L’expres­sion prend corps.
C’est dans les pleins et les creux, forces de contras­tes et de pas­sa­ges, que l’expres­sion sti­mule et piège le regard.
Tout se meut par cra­que­ments, apai­se­ments, glis­se­ments, comme sous la pous­sée irré­sis­ti­ble d’un séisme.
L’arma­ture de mes struc­tu­res huma­noï­des est com­po­sée de fil de fer gal­va­nisé, grâce auquel le trait prend également nais­sance, entre en mou­ve­ment, s’élance, s’incurve, englobe l’espace, s’inflé­chit sou­dain ...

"Greffes"

Entamées en 2000, les "Greffes" sont des toiles d’abord ten­dues sur châs­sis tra­vaillées avec divers maté­riaux de nature mixte, dont colle de peau et pein­ture bio­lo­gi­que.
Une fois sèches, elles sont déchas­sées puis cou­sues et par­fois ver­nies. Soit elles cons­ti­tuent alors des pan­neaux indi­vi­duels, soit elles sont cou­sues ensem­ble, recom­po­sant alors un pan­neau unique.
De par leur aspect de peaux en état de des­sic­ca­tion, elles cher­chent à s’ins­crire chaque fois dans des lieux pro­pi­ces à leur accueil. Ainsi, il s’agit d’orga­nis­mes en deve­nir que j’arrive à consi­dé­rer comme « vivants » et qui ten­tent l’adap­ta­tion au lieu.
Elles sont ini­tia­le­ment pré­vues pour s’ins­crire dans des espa­ces où crois­sent miné­ral et végé­tal.

Vécue, la pein­ture est une réa­lité vivante, par­fois touf­fue, comme la vie dont elle est une des expres­sions les plus denses.
Elle est comme un orga­nisme affir­mant le destin commun de son unité, car le pein­tre écrit son uni­vers en sui­vant la danse de son modèle inté­rieur.

Galerie : Peinture - Dessin -
Galerie
"Sans titre", technique mixte, 2006.
"Sans titre", technique mixte, 2006.
"Sans titre", technique mixte, 2006.
"Sans titre", technique mixte, 2006.
"in vivo" à l'église de Lambour, 2003.
"in vivo" à l'église de Lambour, 2003.
Croquis, 2006.
Croquis, 2006.
Croquis, 2006.
Croquis, 2006.
Galerie : Peinture - Dessin -
Les Artistes sur Webalab
Peinture,installation, land-art...
Peinture, vidéo, écriture...
Peinture, collage...
Photographie
Peintre, musicien...
Peinture, photographie, écriture...
Peinture, photographie, installation...
Peinture, installation , vidéo...
Peinture, infographie...
Sculpture...
Sculpture, peinture...
Photograhie, peinture, sérigraphie...
Peinture, dessin...
Peinture, photographie...
Les Galeries
Flux RSS 2.0Mobile (beta)WebmasterMentions Légales